06/10/2007 Compte Rendu de la Coupe de France de Duathlon à Chateauroux par Ludo et Tom



06/10/2007 Compte Rendu de la Coupe de France de Duathlon à Chateauroux par Ludo et Tom
Le brouillard nous attend ce samedi matin à Chateauroux. L’équipe de Duathlon de l’ESN a l’honneur d’ouvrir les hostilités pour cette coupe de france des clubs, et oui, départ prévu à 9h10 (n’écoute pas la petite voix :"tu saurais nager, tu serais encore couché...hihihi").

Un tour du circuit vélo, quelques centaines de mètres en càp en guise d’échauffement, et Pascal, Vincent, Mickael, Thomas et moi sur la ligne de départ, attendant l’ordre du starter. Feu. Le groupe en file indienne attaque le 1er des 4 tours. L’allure est soutenue, et va aller crescendo, quelque part entre 16 et 17 km/h (peut être même plus, mais mon cardio ayant une "faiblesse" au bout de 5 minutes de course, ce n’est que supposition). Plusieurs équipes vont nous déposer pendant ces 5 kms. Fin du 4ème tour, content d’en finir…

Transition en chaussant dans le parc, nous nous attendons tous les 5 sur la ligne de montée sur le vélo pour poursuivre, en avant pour 2 tours. Pendant quelques km, les relais sont loin d’être optimaux, et très vite je ne peux déjà plus passer ! Thomas et Mickael prennent les opérations en mains et ne quitterons plus la tête du groupe. Ca roule fort, je suis dans les roues, abrité, j’attends… A l’attaque du 2nd tour, le Triathlon Club Nantais nous dépasse et s’installe quelques longueurs devant nous. L’envie de déposer un joli Cervelo et ses roues Zipp est trop forte ! Cette accéleration sur un léger faux plat montant, vent de face, va m’être fatal. Je vais me prendre quelques mètres, que je bouche très difficilement. De retour dans les roues, je vais aussitôt après l’épingle, me faire à nouveau distancer, 1m…puis 2…etc…tout le monde connaît la suite. Je ne peux pas. Fin de l’histoire. Je laisse la suite aux 4 duathlètes.

Ludo


--------------------------------------------------------------------------------

A mon tour de faire mon compte rendu de Châteauroux, où comme le titre l’indique, je me suis aligné sur le duathlon, la faute à un été sans natation (au plus grand soulagement de Fanch qui a pu finir le vélo sereinement ;) ). Petit détail, je n’ai pas couru depuis 4 mois à cause de cette p..... de blessure à la c.. qui me bloque.

Je commence donc la première course à pied dans l’inconnu, prévenant dès le départ mes coéquipiers qu’en cas d’absence à la transition, il fallait partir sans moi.
Effectivement, les 5 kilomètres seront difficiles, je suis très rapidement en zone rouge puis noire (198 bpm soit ma fréquence max en période "normale"), et je me retrouve distancé du groupe. Je gère tant bien que mal pour limiter la casse et arrive à la première transition avec une trentaine de mètres de retard, de quoi les ratrapper à la transition que je négocie mieux qu’eux (à la Fanch quoi :D).

Et c’est parti pour les 20 km de vélo, que j’aborde prudemment au début vu le surrégime qu’a pris le moteur en course à pied. Mais rapidement je m’aperçois que ça ne va pas si mal, Mika a l’air en forme mais les autres ont du mal à passer. Des trous se forment plusieurs fois, je vois que Pascal, Vincent et Ludo sont en train de se carboniser, du coup j’annonce que désormais seuls Mika et moi allons rouler. On se bride un peu au début pour que les autres suivent, mais une équipe nous double au début du 2e tour, ce qui vexe Mika et nous fait accélérer vivement.
A partir de là, ce sera à bloc jusqu’à l’arrivée, la tête dans le guidon, en faisant tout de même attention à en garder un tout petit peu pour ne pas péter dans la roue de Mika quand je "récupère" entre deux relais. La technique n’est pas le point fort de l’équipe et nous perdons un peu de temps à chaque virage, un moindre mal lorsqu’on regarde le nombre d’entraînements communs ( 0 ).

La transition se passe bien pour les autres mais moyennement pour moi, ma semelle orthopédique se plie, faisant passer la chaussure droite de la taille 45 à la taille 37,5, tant pis on fera avec.... Dès le départ Mika lache prise, ce qui veut dire que je vais devoir classer l’équipe. Je fais le max, Vincent et Pascal en ont sous le pied mais moi non donc Pascal pousse un peu, et on finit avec les moyens du bord.

Au final, 41e sur 56, pas terrible à première vue mais c’est notre place, et il ne faut pas oublier que la cup, ce n’est pas une course saucisson donc ce n’est pas si mal.

Thomas

Samedi 6 Décembre 2008
David Quérel
Lu 605 fois
Accueil Accueil          Partager Partager

Saison 2011-2012 | Saison 2010-2011 | Saison 2009-2010 | Saison 2008-2009 | Saison 2007-2008 | Saison 2006-2007 | Saison 2005-2006 | Saison 2004-2005






L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

ANQUETIL Baptiste
ARNULF Philippe
AUDRAIN Yoan
AVELINE Ludovic
BARADJI Coumba
BARDOUX Gilles

nanterre