HAWAII 2009 - Compte rendu de Xavier Diepart

Le dernier Mile restera gravé dans mes esprits à tout jamais !



HAWAII 2009 - Compte rendu de Xavier Diepart
Quelle belle course. Je suis content de moi. Je mentirais si je vous disais le contraire et cela serait aussi très prétentieux.
Comme je vous l'avais dit tout au long de la semaine et même avant j'avais l'impression d'être mieux, plus préparé et avec un moral plus adapté à ce genre d'effort où le doute et le manque de confiance n'ont pas leur place.

Je me suis encore un peu plus rassuré lors de mes dernières séances ici à Kona et j'abordais donc le départ confiant.
Les derniers préparatifs se font dans le calme et la sérénité, nous approchons du départ, en passant par le marquage et le parc à vélo pour finaliser les derniers réglages sur le vélo: alimentation, chaussures, gonflage des Conti à 10bars et petit échauffement à sec.
Je croise Alain, un ami belge, assez rapidement et le rattrape. Nous faisons un petit bout de chemin ensemble mais je ne voulais en aucun cas faire ma course en fonction de lui ni de personne d'ailleurs. Une seule chose en tête, me mettre dans une bulle, concentré sur ce que je faisais sans jamais (ou presque) laisser place aux pensées parasites et aux doutes.
Je pouvais prendre le risque de rouler plus vite, mais pourquoi jouer avec le feu si tôt dans la course.
Les conditions sont plus difficiles que les autres années, je dois en tenir compte pour courir comme je suis capable de le faire. Donc NON je respecte mon plan de route fixé depuis plusieurs jours. C'est pas facile mais j'y suis arrivé....

Je pose donc le vélo dans un état de fraicheur (tout est relatif...) c'était la condition numéro 1 pour descendre mon temps sur marathon. Bien informer par la famille et supporters de Belgique et via Pierre Close encore un ami belge sur le bord de la route.
Je pars sur le marathon confiant car les jambes sont là. Que j'ai bien fait de rouler ainsi. Et le Garmin capte après 1 kilo pour m'accompagner d'un petit bruit presque régulier à 4'17 de moyenne. Le début de la course plus roulant a été couru plus rapidement pour prendre un peu d'avance avant les 2 derniers tiers plus vallonné.

Dans la descente de Energy Lap, je dépasse celui que je pensais alors premier et j'ai cru le temps de quelques kils que j'allais être sacré, si je tenais bon.
Je mords sur ma chique, il me reste 13 kilos et peu de temps après la sortie de cette fournaise j'ai un premier signal d'alarme. Je fais sans doute de l'hypo ou de l'hyper thermie, les lèvres se contractent seul, ma main gauche aussi, les mains dorment. Je m'arrête au ravito, bois, bois et bois encore, il fait chaud, très chaud. La glace glissée dans le maillot va m'aider aussi un peu à me refroidir.


Lundi 12 Octobre 2009
Ludovic Aveline
Lu 2929 fois
Accueil Accueil          Partager Partager

Nouveau commentaire :

Vos commentaires sont publiés directement et ils sont validés par un modérateur a posteriori.
Merci de respecter la "net étiquette" !

Saison 2011-2012 | Saison 2010-2011 | Saison 2009-2010 | Saison 2008-2009 | Saison 2007-2008 | Saison 2006-2007 | Saison 2005-2006 | Saison 2004-2005






L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

ANQUETIL Baptiste
ARNULF Philippe
AUDRAIN Yoan
AVELINE Ludovic
BARADJI Coumba
BARDOUX Gilles

nanterre