02/07/2006 Compte Rendu du MD de Dijon par Vincent



Et oui Thomas, ma première course d’homme à Dijon ! Elle n’était pas prévue au calendrier car je devais initialement aller faire une course de montagne en Corse. Je cherchais une "compensation" sportive et quand on m’a parlé de ce triathlon j’ai pas trop réfléchi et...me voilà embarqué par Filou

C’est sûr que par rapport au sprint de Torcy, ça change la vie...mais après tout je suis venu sur le triathlon pour faire du long donc je trouve ce genre de format plus sympa (et plus à ma main...quand je serai mieux préparé).

Je m’en vais vous conter ce petit week-end en Bourgogne.

Me v’la parti avec tout mon attirail de triathlète dans les transports parisiens (avec mon vélo en bandoulière et en espérant n’avoir rien oublié). Les gens me regardent avec des grands yeux...ça sent le vacancier chargé comme une mule ! Je transpire surtout comme un cochon car il fait bien chaud.

Direction la gare de Lyon donc après ma journée de boulot. Train pour Dijon et arrivée avec Filou en comité d’accueil (j’attendais Miss Bourgogne mais bon...). Ce dernier me servira de Maitre Yoda tout au long du week-end.

On file vite fait à l’hôtel car le 1/4 de finale France-Brésil va commencer. Dans le hall d’entrée, Corinne et Bruno sont entourés d’une petite colonie de musiciens brésiliens en vadrouille (ce qui donnera une petite touche sympa et exotique à la retransmission télé). Après un léger repas en solitaire au restaurant de l’hôtel, je rejoins mes camarades pour voir la fin du match et la France l’emporter sur les tenants du titre. Nous buvons un coup pour fêter la victoire tricolore puis direction le lit.

Le jour se lève sous un grand soleil et ça s’annonce chaud au niveau des températures. Après une bonne nuit et un bon p’tit déj nous allions nous mettre en action pour rejoindre le site de l’épreuve (à 10 minutes en vélo) quand Filou remarque un pneu un peu mou sur la roue avant de mon vélo...porosité au niveau de la valve et donc changement de la chambre à air avec détour par la voiture de Bruno pour "pomper". Ca commence bien mais pas de stress car nous avons prévu large au niveau timing.

Arrivée sur la base de loisirs du lac de Kir (chouette endroit) et je vois déjà les bouées du parcours natation (mon épreuve de prédilection d’où je compte sortir mon épingle du jeu et marquer le moral de l’adversité !!!).

Retrait des dossards et entrée dans le parc à vélo (j’observe pour bien me repérer pendant les transitions à venir). Pas d’angoisse mais ça y est je suis dans la course : concentré mais détendu ! De toute façon, cette course me sert d’apprentissage et j’emmagasine de l’expérience pour le futur (j’essaye de bien assimiler le réglement FFTri)

Préparatifs du matériel vélo, course à pied et enfilage de combinaison puis direction le plan d’eau pour l’échauffement). Le départ est donné...OBJECTIF : ne pas couler, ne pas se noyer, survivre...tout se passe bien car je ne rejoins pas le fond de l’étang vaseux plein d’algues. J’essaye de nager à ma main et là c’est bizarre je vois des Louis partout avec un gourdin et un air menaçant : "lève le coude", "avance fainéant"...ça m’aide beaucoup car même pas en rêve je ne pense à m’arrêter (celui qui s’arrête est un homme mort). Je sors de l’eau en 55 min : ce qui reflète mon niveau actuel (je suis à ma place car avec le peu de séances effectuées dans l’année et le trou de 2 mois dans mon planning je n’espérais pas mieux). Vivement la saison prochaine pour pouvoir m’entraîner et travailler !

Après avoir pris le temps d’enfiler une paire de chaussettes (pas encore un vrai triathlète pour les puristes), je fais gaffe de ne rien oublier et j’enfile mon fidèle destrier : me v’la parti pour les 85 Km du parcours vélo. Je me mets tranquillement en jambe sur les premiers kms le long d’un canal. Le tracé est magnifique et bosselé. Je me sens un peu creux au niveau des "cannes". Une première erreur : j’aurais dû monter un plateau de 39 sur ce parcours sélectif. Cela m’aurait apporté plus de confort dans les bosses à moi qui aime bien enrouler des petits braquets (pas vraiment un monstre de puissance le type).

J’avance mais c’est pas les supers sensations et c’est dommage car j’adore le parcours. Je rattrape Bruno peu après le 50ème km (encouragement à la rock n’ roll entre nous deux) et je termine mon parcours vélo (en 2h40)

Retour dans le parc à vélo pour la deuxième transition. Je fais attention de ne pas défaire mon casque trop tôt...en triathlète "hooligan" j’avais pris un carton jaune à Torcy !

Enfilage des runnings, lunettes et casquette (vraiment de circonstance).

Premiers mètres et premières crampes...reste quand même 20 bornes à courir ! Malgré tout, je ne désepère pas de revenir sur les hommes de tête car tout peut arriver sur une course. Je pense à bien m’hydrater à tous les ravitaillements et les crampes passent. Je pense fortement à mes camarades de club et à mon pote David qui s’alignent à Roth. Si c’est dur pour moi, j’imagine pour eux : ça m’aide beaucoup !

Filou me double à l’entame du deuxième tour (le troisième et dernier pour lui). Ca avance pas très vite mais ça avance quand même et je me dirige vers l’arrivée. Heureusement que l’organisation avait prévu suffisamment au niveau des ravitos et des épongeages (ça fait du bien avec la chaleur même si je préfère ça au temps froid) Je retrouve mes jambes de 20 ans dans les derniers mètres et j’en finis avec mon premier MD. Course à pied en 1h44 et un temps final de 5h19 et des poussières (une 130ème place au scratch).

Florent m’attend au ravito...une part de pizza à la main : Easy le Filou !!!

Bilan du week-end me direz-vous :

Super course très bien organisée, parcours vélo génial, région agréable et beau temps de la partie. A REFAIRE DANS LES ANNEES A VENIR

Manque d’entraînement sur les trois disciplines. Pas assez de boulot en natation, pas assez de bornes en vélo et un manque de fraîcheur en course à pied. Il faudra que je travaille sur les enchaînements pour avoir de meilleures sensations sur les transitions. Je paye aussi les trois derniers mois sur le plan professionnel avec malgré tout un état de fatigue général.

Conclusion : un manque de tout au niveau de l’entraînement mais surtout pas un manque d’envie. J’ai faim de courses et de triathlons : vivement la prochaine ! Rendez-vous à Val de Reuil début septembre et à Roth ou Nice en 2007 pour mon premier Ironman (je serai prêt !).

Merci à Corinne, Bruno et Filou pour leur bonne humeur, leurs encouragements et la bonne ambiance. Merci à Filou pour ses conseils de sage, Merci à Thierry pour sa combinaison, Merci à Louis et ses coups de gourdin, Merci à tous pour l’ambiance au sein du club qui ne me fait pas regretter d’avoir choisi ce sport de "con" !

Et pour finir, merci de votre attention pour ce long résumé (pas un résumé de tapette, hein Thomas !) et j’espère que vous ne vous êtes pas endormi en chemin. Je voulais vous faire vivre dans les détails mes premières émotions de triathlète.

BONNES VACANCES A TOUS.

SPORTIVEMENT,

Vincent Pechereau

Samedi 6 Décembre 2008
David Quérel
Lu 541 fois
Accueil Accueil          Partager Partager

Saison 2011-2012 | Saison 2010-2011 | Saison 2009-2010 | Saison 2008-2009 | Saison 2007-2008 | Saison 2006-2007 | Saison 2005-2006 | Saison 2004-2005






L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

ANQUETIL Baptiste
ARNULF Philippe
AUDRAIN Yoan
AVELINE Ludovic
BARADJI Coumba
BARDOUX Gilles

nanterre